IT | EN | FR | ES | AR
logo

Il Progetto

1. INTRODUCTION

 

La santé de l'environnement ne s'améliore pas, en effet. La nécessité de changer de direction est maintenant inévitable et obligatoire. C'est pour cette raison que la tendance à un produit moins polluant, plus biologique, en synthèse "durable" est de plus en plus recherchée par les consommateurs, les citoyens.

 

Pendant près de deux décennies, le BioDizionario de Fabrizio Zago a couvert un rôle d'orientation dans l'achat de détergents et de cosmétiques respectant le principe de durabilité. L’immédiateté du jugement et la gratuité absolue de l’instrument en ont fait un point de référence important et très répandu.

 

Actuellement, il est nécessaire de résoudre au moins deux limitations du BioDizionario lui-même, à savoir la personnalisation de l'outil, l'élargissement de la base scientifique et participative et, deuxièmement, l'élargissement de l'information nécessaire au consommateur pour mieux s'orienter.

 

Ce règlement est donc l’application et le contrôle de ce que BioDizionario offre déjà à tous ceux qui le souhaitent. Il est apparu maintes fois qu'un produit conforme et donc approuvé par le Biodizionario est immédiatement reconnu par la présence d'un logo.

Le logo et le site sur lequel comparer les formulations en question, aussi bien des producteurs que des consommateurs, doivent représenter un pas en avant et donc une discontinuité avec le passé. La référence est donc EcoBioControl et le site sur lequel trouver des informations sur www.EcoBioControl.bio

 

Une telle discipline ne peut réussir que si elle peut compter sur la contribution de tous ceux qui croient que cette lutte pour la durabilité est importante. Les termes changeront donc souvent et il y aura souvent des changements dus au dialogue avec vous tous.

 

EcoBioControl n'est pas une certification classique, sinon la bureaucratie et les coûts relatifs apporteraient les mêmes difficultés que celles actuellement enregistrées. Dans tous les cas, il n’aurait PAS besoin d’une nouvelle "certification". Ce règlement décrit plutôt un processus d '"APPROBATION", c'est-à-dire de conformité à la base de données EcoBioControl, mais possède intrinsèquement tous les éléments nécessaires pour transformer l'agrément en certification lorsque l'UE devrait publier les critères de cession de marques. Vert pour le secteur non alimentaire, sur la piste de ce qui s'est passé il y a quelques années pour le secteur alimentaire et agricole.

 

2. OBJET


L'objectif de cette initiative est de promouvoir les matières premières d'origine végétale issues de sources renouvelables et, le cas échéant, les composants issus de l'agriculture biologique.

 

Il n'y a pas d'exigences minimales à respecter si ce n'est que les formulations sont réalisées selon les critères énoncés par EcoBioControl lui-même. Les recettes seront évaluées par le comité scientifique et, le cas échéant, le jugement sera publié sur le site Web EcoBioControl.bio.

Dans une seconde phase, il sera possible d’adopter des critères minimaux également pour l’emballage, la quantité relative de matériel végétal et biologique, etc. Un outil de calcul spécial est déjà présent sur le site pour évaluer la quantité relative de substance végétale présente dans la formulation. Seul le résultat de ce calcul sera accepté.

 
Le principe de précaution sera toujours respecté.

 
Le but principal de cette spécification est d'identifier le chemin le plus simple, le moins fastidieux et le moins bureaucratique possible, afin qu'un nombre maximal d'acteurs puisse entrer dans le monde de la durabilité. Chaque action visera à atteindre cet objectif.

 

3. PRINCIPES

 
Le principe fondamental est la congruité, vérifiée par un comité scientifique, avec le nouveau EcoBioControl. Le contrôle par le Comité est absolument nécessaire afin de mieux discriminer la présence de tout jugement sur les matières premières utilisées et jugées négativement (boules jaunes et rouges). Certaines substances sont en effet indispensables, par exemple les conservateurs, qui sont généralement jugées négatives parce qu’elles agissent vis-à-vis de formes de vie telles que les micro-organismes, mais leur quantité doit être si faible pour ne pas compromettre la durabilité de la formulation.


Cette spécification N'A PAS de liste, ni positive ni négative, mais seulement le jugement présent dans le nouveau DataBase. La base de données est continuellement renouvelée et mise à jour avec les dernières acquisitions scientifiques. Un principe important est donc le suivant: si une matière précédemment considérée comme verte devenait rouge, le producteur disposera de 12 mois pour se débarrasser des stocks et remplacer la matière première elle-même. Après cette période, il ne sera plus possible de transférer des marchandises du fabricant au distributeur (sinon l'attribution d'EcoBioControl doit être annulée).

 

4. CHAMP D'APPLICATION

 
Cette spécification est applicable aux secteurs des cosmétiques et des détergents. D'autres domaines d'application particuliers ne sont pas exclus (produits PET, peintures, etc.) L'évaluation des détergents est considérablement plus complexe que celle des produits cosmétiques. En fait, alors qu’en cosmétique, il n’existe qu’une seule langue, l’INCI utilisé dans EcoBioControl, en détergence, des définitions différentes et très différentes peuvent être utilisées. En cas de difficultés d’interprétation, le Comité scientifique est disponible pour répondre à ces questions.

 

5. PRINCIPALES RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES


Les produits couverts par ce document doivent être parfaitement conformes aux lois en vigueur dans les domaines des cosmétiques et des détergents. Normes présentes et futures. La discipline ne chevauche en aucun cas les règles existantes, mais représente la nécessité d'aller plus loin et cela peut être fait avec l'application de ce document.
Licenza Creative Commons

Équipe EcoBioControl

Découvrez le logo

Il Vecchio BioDizionario sparisce ed al suo posto nasce EcoBioControl

Ecobiocontrol